Rocamadour

Directions vers Rocamadour

-Sortie 54 de l’autoroute A20 en venant du Nord
-Sortie 56 de l’autoroute A20 (par Gramat) en venant du Sud
-Pour accéder à l’Ascenseur Incliné, à L’Hospitalet prendre la direction Le Château – un grand parking P2  vous attend près du bureau d’accueil de l’ascenseur. 
-Coordonnées GPS:   44°48’02.66′ 01°36’57.89 »

Vous connaissez Rocamadour vous??

Je n’avais jamais vraiment entendu parler de Rocamadour, mis à part dans la chanson de Gérard Blanchard: « Rock Amadour », sortie en 1981. Le souvenir n’était donc pas dès plus glamour 😉

Quelle erreur!!! C’est tout simplement magnifique! C’est certes bondé en plein mois de juillet, mais c’est vraiment à faire!

Rocamadour est situé dans le département du Lot, en Occitanie, dans la célèbre vallée de la Dordogne. C’est à 20 min du Gouffre de Padirac.

Il fait partie de ces villages qui se méritent ! En effet, il accroché à flanc de montagne, dominant la vallée de l’Alzou qui se trouve 150m en contre bas.

L’accès du centre est réservé aux clients des hôtels et des restaurants. Il faut donc se garer en dehors, mais rassurez-vous, il y a plusieurs possibilités pour y accéder!

Nous avons opté sans le savoir pour la plus difficile 😉

Où se garer?

Nous nous sommes garés dans le village de l’Hospitalet, en haut de Rocamadour. Il y a plusieurs parkings gratuits avec des toilettes.

Cette solution est certes sportive, mais c’est de la terrasse qui se trouve à côté du restaurant le Belvédère que vous capturez les plus belles vues de Rocamadour.

Une fois la jolie vue immortalisée, il faut descendre le long chemin jusqu’à la cité. Le problème n’étant donc pas l’aller, mais de tout remonter au retour 😉

Une autre solution est de se garer au parking P 2, au château et de prendre l’ascenseur incliné qui vous mènera directement à l’Esplanade Michelet. Il vous restera à gravir tout de même les 216 marches qui mènent au sanctuaire, mais je vous assure que cela vaut la peine !

-L’aller-retour : 4.20€
-Aller simple : 2.60 €
-Gratuit pour les enfants de moins de 8 ans
-Vous avez également la possibilité de coupler l’ascenseur avec une visite guidée d’une heure.
-Tous les renseignements sur le site : //ascenseurincline-rocamadour.com/ ou au 0565336779

Rocamadour étant un haut lieu de pèlerinage, et notamment une étape du Pèlerinage de Compostelle, je vous conseille de venir tôt où en fin de journée afin d’éviter la foule.

Rocamadour: ville de pélerinage

Dès que l’on arrive, on entre par la porte du Figuier (si l’on arrive par l’Hospitalet) et on se trouve dans l’unique et superbe rue de la cité, bordée de boutiques en tout genre et de restaurants.

Il faut ensuite se diriger vers le sanctuaire et gravir ses 216 marches. On y est accueilli sur les parvis des églises par des volontaires qui vous servent à boire, et en cas de petit creux, vous pouvez prendre un fruit. Ils pensent également à nos amis les bêtes, qui eux aussi peuvent étancher leur soif.

Du parvis s’élèvent sept chapelles, dont la chapelle Notre-Dame, également appelée la chapelle miraculeuse. Cette sainte chapelle abrite la Vierge noire datant du 12e siècle, faite de bois de noyer, mais noircie, peut-être par le temps. Cependant de récentes études montrent que ni le temps ni la fumée dégagée par les cierges ne seraient à l’origine de ce changement de couleur, le mystère reste donc entier!. Elle était à l’époque entièrement recouverte de métaux précieux et de gemmes mais le temps passant et pillages l’en ont progressivement dépouillé.

En 1956, une anglaise atteinte de sclérose en plaques revient de Lourdes où elle n’a pas été guérie. « Puisque c’est ça, je m’arrête à Rocamadour ! ». Christian, le fils du boulanger est servant d’autel à cette époque. Il voit arriver cette dame dans un fauteuil roulant en bois. Ses jambes sont recouvertes de bandelettes. Elle assiste à la messe dans la chapelle miraculeuse, pendant que Christian, lui, sert la messe dans la basilique. A la communion, la dame se lève de son fauteuil, elle est guérie. Vous imaginez la stupéfaction, de la chapelle ou de la basilique, tout le monde vient la voir. Christian l’a vue repartir en poussant elle-même son fauteuil.

Et chaque année, pour remercier la Vierge Marie, elle arrivait par la Voie Sainte, montait le Grand escalier, portant des fleurs à Notre-Dame de Rocamadour. Christian se rappelle l’avoir vue chargée d’une gerbe de glaïeuls.

Le 28 août 2016, cinq marins avertis et expérimentés quittent la rade de Brest à bord d’un voilier en direction des Pierres Noires. Le gros temps prévu le lendemain ne leur permet pas de poursuivre jusqu’à Ouessant. Ils décident de rentrer sur Brest.

Le dimanche 29 août après la messe dominicale, ils s’entraînent dans la rade de Brest à faire des manœuvres. Tout se passe bien pour l’exercice de « l’homme à la mer », malgré quelques belles rafales de vent. Jusqu’à un empannage brutal qui fait passer la baume de l’autre côté du bord heurtant violemment Hubert à la tête. Il tombe. Clément appelle les secours ; Claire fait tout pour que Hubert ne perde pas conscience ; Marie, membre de l’équipage, soigne la blessure qui saigne.

Tous connaissent la protection de Notre-Dame de Rocamadour pour les marins ; Marie était venue en tant que bénévole faire des visites au Sanctuaire en juillet. Toutes leurs actions s’accompagnent de la prière à la Vierge Marie.

Les sauveteurs arrivent, en 15 minutes, à bord d’un bateau de la SNSM immatriculé à Camaret et portant le nom de « Notre-Dame de Rocamadour ». Conduit à l’hôpital, Hubert souffre d’un traumatisme crânien. Il n’en garde aujourd’hui aucune séquelle et a repris la voile. Marie est venue rendre grâce à Rocamadour et remercier Notre-Dame le 29 octobre 2016.

Laisser un commentaire

4 Commentaires
  • mamily78
    septembre 6, 2019

    Beau reportage…

    • Thierry Pomard
      septembre 29, 2020

      Bon ben désolé : mon amour est parti avec le loup dans les bois de rocamadour lalala la la
      Et bon courage pour vous sortir ça de la tête !!

  • fabp95
    août 11, 2019

    Très belles photos! Article très instructif également!